Où coller l’assurance trottinette électrique ?

trottinette électrique blanche

Les trottinettes électriques connaissent un franc succès depuis quelques années déjà, notamment depuis 2018. Ces engins ont désormais leur place dans le Code de la route et sont considérés au même titre qu’une moto, une voiture ou encore, un quad. Ainsi, il est crucial de rouler en toute sécurité en étant assuré et de respecter certaines obligations. De ce fait, si vous êtes usager de ce moyen de transport et que vous souhaitez savoir où coller l’assurance, découvrez tous nos conseils dans cet article.

Les risques de rouler sans assurance

Le fait de rouler sans s’être acquitté d’une assurance au préalable comporte de nombreux risques. Le premier est que vous ne serez pas couvert en cas d’accidents et de dommages matériels et physiques. Peu importe le montant de ces dommages, vous serez contraint de régler les frais de ces derniers, puisque vous n’êtes pas assuré. 

De plus, vous pourrez également recevoir de nombreuses sanctions, car comme le précise clairement la loi, vous n’avez pas le droit de rouler sans assurance : “Tout véhicule terrestre à moteur doit être couvert par une assurance.” Autrement, vous serez passible d’une amende de 3 750 euros. 

Vous pouvez subir un contrôle des forces de l’ordre qui seront en droit de vous demander votre assurance. Ainsi, si vous n’êtes pas en mesure de leur en présenter une, vous serez d’office obligé de régler une amende. Cette dernière est d’un montant de 500 euros. Celle-ci peut-être minorée à 400 euros ou majorée jusqu’à 1 000 euros. En cas de récidive ou d’accident grave, votre véhicule peut vous être retiré.

Il est donc primordial de vous acquitter d’une assurance trottinette avant de vous procurer votre engin. Dans le cas où vous empruntez un véhicule libre-service, vous devez vous assurer que l’opérateur choisi vous couvre bien les sinistres durant votre trajet. Si vous souhaitez être propriétaire d’une trottinette, renseignez-vous sur les offres de contrat d’assurance au préalable. Ainsi, vous pourrez rouler en toute sécurité. N’hésitez pas à consulter notre guide sur comment assurer votre trottinette électrique

 

Les placements possibles de l’assurance trottinette électrique sur votre véhicule

La vignette de votre carte verte doit être disposée sur votre véhicule de manière visible. Par exemple, vous pouvez la coller sur le garde-boue, sur la colonne de direction ou encore, la placer dans un porte-vignette. Si vous optez pour cette dernière option, vous devez évidemment vous assurer que toutes les informations sont bien visibles. Le mieux est donc de la placer sur l’avant du véhicule. 

Vous recevrez votre vignette carte verte une fois que vous aurez souscrit à votre contrat d’assurance. Vous devez bien conserver l’attestation provisoire comme celle qui est définitive. Vous recevrez tout cela par courrier. Découpez comme il se doit la partie de la carte verte. Dans la mesure où vous n’avez toujours pas reçu votre carte verte, vous devez contacter votre compagnie d’assurance par différents moyens : téléphone, courrier, agence ou mail. 

 

Est-il obligatoire de procéder à l’homologation de son véhicule ?

Si vous possédez un véhicule qui ne dépasse pas la vitesse autorisée, soit 25 km/h, vous n’êtes pas obligé d’homologuer votre véhicule, autrement dit le déclarer. Depuis le 23 octobre 2019, un décret a été instauré, ce qui a modifié le Code de la route. Cela a donc créé le nouveau moyen de transport EDPM (engin de déplacement personnel motorisé). Ces engins (trottinettes électriques, hoverboards, gyropodes) sont tous soumis à des réglementations spécifiques et qui sont couvertes par des assurances spécifiques.

Dans la mesure où vous possédez une trottinette électrique qui peut rouler au-delà de 25 km/h, vous êtes obligé de procéder à l’homologation de celle-ci. Il convient de déclarer votre véhicule, sous peine d’être hors la loi et de risquer de fortes sanctions. Pour effectuer cette procédure, vous pouvez vous rendre à la préfecture, ou alors procéder aux démarches en ligne, ce qui vous facilitera la tâche. 

Par la suite, vous recevrez un numéro d’authentification, ce qui vous permettra d’identifier votre véhicule. Par ailleurs, assurez-vous que votre engin dispose bien d’une certification CE, autrement vous ne pourrez pas rouler en France, ni ailleurs en Europe. Vous ne pourrez pas non plus procéder à l’immatriculation de votre trottinette.

L’immatriculation de la trottinette est l’étape clé de l’homologation de votre engin si vous êtes concerné par ce cas de figure. L’assurance constitue la seconde étape de cette procédure afin de rouler en toute sécurité sur la route.