Comment louer une trottinette électrique en ville ?

homme sur une trottinette électrique

Les trottinettes électriques connaissent depuis plusieurs années une certaine expansion. De nombreuses personnes utilisent ce moyen de déplacement dans les villes, notamment pour son côté pratique et efficace. Découvrez comment faut-il procéder pour louer cet engin en ville, ainsi que toutes les informations supplémentaires à ce sujet. 

Louer une trottinette électrique en ville : une coutume qui connaît une expansion considérable

Les trottinettes électriques envahissent les trottoirs des grandes villes de France : Paris, Bordeaux, Nice, Lyon… Cette offre en libre-service connaît un franc succès. De nombreux opérateurs proposent leur service de location, ce qui a donné naissance à un nouveau métier : chargeur de batterie. 

Une nouveauté ancrée dans le quotidien

Tous les engins sont géolocalisés à distance, grâce à une application téléphonique. En seulement quelques clics, vous voilà équipé pour vous rendre au travail ou à un autre endroit pour une petite balade. À Paris, c’est le quotidien d’environ 50 000 personnes qui empruntent cet engin pour se rendre au travail. C’est un moyen rapide et efficace pour se déplacer. Cela est particulièrement agréable pour ces personnes, lorsqu’il fait beau. 

C’est devenu une habitude pour plusieurs personnes de débloquer une trottinette électrique en sortant du travail, pour finir rapidement le trajet. Cela permet également de briser, en quelque sorte, la routine “métro boulot”. Cette mode vient des États-Unis, qui avait déjà été lancée dans plusieurs villes quatre ans auparavant. Au départ, ce système libre-service était critiqué et de nombreux habitants se plaignaient de l’utilisation des trottinettes électriques sur les trottoirs ainsi que des appareils mal garés.

Un moyen de locomotion pratique et écologique

Ce moyen de transport est légèrement plus cher que le métro, mais vous vous déplacez en toute liberté, sans risque de rencontrer un quelconque problème sur le chemin qui pourrait vous retarder. En quelques mois, huit opérateurs se sont lancés sur le marché parisien et dans plusieurs grandes villes de France. 

Ce type de transport permet notamment de faire changer les mentalités, dans la mesure où vous n’êtes pas obligé de posséder votre propre véhicule pour vous déplacer. Donc, l’aspect mis en avant est le partage. En effet, vous pouvez partager ce moyen de transport avec chaque personne. 

Un seul clic et c’est loué !

Au vu de cette importante expansion comme mentionné précédemment, de nombreux opérateurs ont sauté sur l’occasion pour développer leur business. Ainsi, pour louer cet appareil, vous devez simplement être muni de votre smartphone. 

En effet, vous aurez seulement besoin d’installer une application (vous avez l’embarras du choix parmi les différents opérateurs). Vous devez vous créer un compte et ainsi, vous pourrez louer et payer directement sur la plateforme. Cette dernière vous assure une visibilité sur la map selon l’endroit où vous vous trouvez. Cette map en question vous montre alors tous les engins disponibles à proximité de vous. 

La géolocalisation vous permet de savoir où sont présents les appareils, mais aussi de trouver une station proche pour pouvoir les déposer lorsque la course est terminée. Pour déverrouiller une trottinette, vous devrez payer 1 €. Ensuite, la course correspond à 0,15 centime chaque minute. 

Par rapport à l’endroit où vous vous situez, il se peut que vous ayez un peu de marche à effectuer afin de trouver un appareil disponible. Attention à ne pas vous tromper et à bien utiliser cette map convenablement. Selon l’application que vous choisissez, vous pouvez gagner des points et des réductions ou encore, des minutes gratuites. 

Une fois que vous avez trouvé la trottinette qui se trouve à proximité sur la map, vous devez scanner le QR code présent pour pouvoir la débloquer. Autorisez l’accès à l’appareil photo pour cela. Toutes les instructions vous seront indiquées sur l’application. Elles vous rappellent que vous devez bien verrouiller l’appareil une fois votre course terminée. 

Naturellement, vous devez aussi accepter les règles d’utilisation et les conditions. Par exemple, vous n’avez pas le droit de rouler sur les trottoirs, ni dans les descentes. Une fois le déblocage effectué, un chronomètre s’active pour calculer le temps de votre course. Il y a également la distance parcourue qui s’affiche et la distance restante. 

Ensuite, l’application vous affiche également des instructions pour votre trajet sur la route. Il vous suffit de cliquer sur “Comment rouler ?” pour avoir toutes les indications nécessaires. Eh voilà, vous êtes désormais prêt à rouler en toute liberté !

Sortez couvert !

Attention, même si ces appareils en libre-service permettent une certaine flexibilité, vous devez vous renseigner pour savoir si l’opérateur choisi vous protège bien lors de vos déplacements.

En effet, si vous n’êtes pas couvert par une assurance trottinette lorsque vous vous déplacez, vous risquez une forte amende, en cas de non-présentation de celle-ci. La loi le souligne très bien dans l’article L211-1 : “Tout véhicule terrestre à moteur doit être couvert par une assurance.” Ainsi, l’assurance responsabilité civile est obligatoire pour conduire une trottinette électrique

Autrement, vous êtes passible d’une amende de 3 750 €. La règle est la même pour les personnes souhaitant être propriétaires de leur propre appareil de déplacement. Celles-ci doivent se couvrir pour leurs déplacements quotidiens.

APRIL Moto, l’assurance par les motards pour les motards.
Tarifs compétitifs, souscription rapide et sans engagement.
Obtenir mon tarif (3 min)

 

Qu’en est-il de leur autonomie ?

Chaque soir, tous les appareils sont récupérés pour être chargés ou réparés si nécessaire. Cela permet d’éviter un quelconque problème de dégradation pouvant arriver majoritairement la nuit, mais également un problème de parking, car ils sont souvent mal garés. En effet, chaque matin, ils sont disposés dans des endroits spécifiques afin de permettre aux utilisateurs de les retrouver facilement. Ces engins ont, en général, une autonomie de 50 km avant de se décharger. 

Peut-on circuler en toute sécurité en pleine ville ?

Évidemment, rouler en ville n’est pas dangereux si vous êtes vigilant. Pour l’être, vous devez opter pour certains équipements et respecter certaines règles du Code de la route. Eh oui, les EPDM (Engin de Déplacement Personnel) ont désormais leur place dans celui-ci. 

Tous les équipements pour une sécurité optimale

À l’arrivée des trottinettes électriques, il y avait une certaine absence de loi à ce sujet, ce qui amenait les utilisateurs à être relativement laxistes. Désormais, de nombreuses règles sont à respecter pour faciliter la circulation, éviter les dommages et pour la sécurité et le confort de tous. 

Concernant les équipements, il est fortement recommandé de porter un gilet jaune rétro réfléchissant, notamment en cas de faible visibilité. Le casque peut être porté en trottinette électrique, mais cela n’est pas obligatoire en ville. Il est toutefois obligatoire hors agglomération. Pour votre sécurité, vous n’avez pas le droit de porter un appareil susceptible d’émettre un son, tel qu’un casque ou des écouteurs. Autrement, vous serez passible d’une amende de 135 €. Évidemment, les appareils de correcteur de surdité ne sont pas pris en compte dans ce cas-là. 

Les trottinettes en libre-service possèdent des lumières avant et arrière pour faciliter votre visibilité lors de votre trajet. Pour vous déplacer, vous pouvez vous rendre sur la route s’il n’y a pas de piste cyclable. Pour votre sécurité et celle des autres, il est important de respecter le code de la route. Naturellement, vous devez respecter les feux tricolores et les passages piétons, qui sont prioritaires. 

Un appareil entièrement personnel

Il est à noter que vous devez conduire seul votre véhicule, comme l’indique si bien le “p” pour “personnel” dans le terme « EPDM ». Cela est évidemment pour votre sécurité, mais également pour vous éviter une amende de 35 €. C’est indiqué dans l’article R412-43-3 : “Les engins de déplacement personnel motorisés ne peuvent transporter qu’un conducteur”. De plus, le conducteur d’une trottinette doit être âgé de 14 ans minimum. Si ce n’est pas le cas, c’est le tuteur légal qui devra payer la facture. 

Repaire des Motards

Découvrez le 1er site d'info moto !

Essais motos, actualités, dossiers...

Retrouvez toutes les informations du monde de la moto sur le Repaire Des Motards, premier site d'information et de services moto.

APRIL Moto > Quelles conséquences pour mon assurance moto après une suspension de permis ?