Où peut-on rouler avec une trottinette électrique ?

main sur trottinette électrique

La trottinette électrique, ou EDPM (Engins de Déplacement Personnels Motorisés), fait aujourd’hui partie du quotidien de millions de consommateurs. Économique et pratique, cette dernière facilite les déplacements en agglomération tout en réduisant l’empreinte carbone et en évitant les embouteillages des heures de pointe. Toutefois, de manière à pouvoir circuler en toute sécurité et légalité, il est indispensable de respecter certaines restrictions pour rouler en trottinette électrique, que nous vous détaillerons ici. Où est-il autorisé de rouler ? Quelles sont les lois instaurées ? À quelle vitesse peut on rouler en trottinette électrique ? À quelles sanctions sommes-nous exposés en cas de non-respect ? Les trottinettes sont elles soumises au code de la route ? Nous répondons ici à chacune de vos questions au sujet de la circulation en trottinette électrique.

Où est-il autorisé de rouler avec une trottinette électrique ?

Lorsque l’on souhaite pouvoir se déplacer en trottinette, il est indispensable de savoir où il est autorisé de circuler. En effet, si lorsque celles-ci ont commencé à voir le jour, les lois à ce sujet étaient encore floues, elles sont aujourd’hui précises et strictes. Avec une augmentation nette des utilisateurs de trottinettes électriques, une telle utilisation s’est vue encadrée par diverses restrictions et le code de la route. Ainsi, il est légitime de se demander où est-il autorisé de circuler avec ce type d’engin ? Retrouvez ci-dessous la liste des autorisations concernant la circulation en trottinette électrique, en notant toutefois que certaines d’entre elles sont susceptibles de varier, selon si vous roulez en agglomération ou non.

Les pistes et bandes cyclables

Tout d’abord, il est important de noter la distinction entre les pistes et bandes cyclables, bien souvent confondues. Concernant les bandes cyclables, plus fréquentes, ces dernières sont situées sur la chaussée mais se distinguent de cette dernière grâce à : un marquage au sol d’une ligne continue ou discontinue ainsi que d’un pictogramme de vélo. Si elles sont en général dans le sens de circulation normal, il peut arriver que ce ne soit pas le cas, auquel cas les personnes empruntant la bande cyclable devront redoubler d’attention. Les pistes cyclables, quant à elles, sont isolées de la chaussée au moyen de trottoirs ou terre-pleins.

Qu’il s’agisse des bandes ou pistes cyclables, ces dernières sont dédiées à un type d’usagers précis, parmi lesquels nous retrouvons les trottinettes électriques, ou EDPM. Si ces dernières disposent d’un moteur, celui-ci étant limité en vitesse, leur circulation est autorisée sur ce type de voies. Il reste toutefois important de noter qu’il conviendra de demeurer vigilant, puisque d’autres types de véhicules aux vitesses différentes peuvent y circuler (vélos, vélos électriques…).

Les voies vertes

Davantage situées hors agglomération, les voies vertes sont des aménagements pratiques et sécurisés, sur lesquels circulent de nombreux usagers. Si celles-ci étaient dédiées aux déplacements non motorisés tels que les piétons, les vélos, les rollers ou encore les skateurs, leur usage est aujourd’hui étendu aux trottinettes électriques dont la vitesse est limitée à 25 km/h.

Signalées au moyen d’un panneau carré, illustrant une piste verte sur fond bleu, sur lesquels nous pouvons apercevoir des pictogrammes de piétons et cyclistes, les voies vertes sont aisément repérables.

Les voiries privées

Tant en agglomération qu’en dehors, les voiries privées sont également des zones dans lesquelles il est autorisé de circuler en trottinette électrique. Ces dernières regroupent différents espaces tels que : les propriétés privées, les allées de résidence privées, etc.

Il est à noter que si ces zones sont accessibles en EDPM, elles demanderont toutefois une certaine prudence. En effet, ces dernières pouvant accueillir des piétons et autres véhicules motorisés, bien que leur vitesse soit limitée, les dangers sont accrus.

La route

Lorsque aucune des alternatives mentionnées ci-dessus n’est possible, il vous sera possible de circuler sur la route. Nous marquerons cependant une distinction entre les routes en agglomérations et celles en dehors.

Dans le cadre d’une circulation en agglomération sur une trottinette électrique, il nous vous sera possible d’emprunter les routes qu’à condition que celles-ci soient limitées à 50 km/h. Sur ces dernières, il conviendra de vous placer à droite de la chaussée, et de respecter la vitesse maximale autorisée en trottinette électrique, soit 25 km/h.

Dès lors que vous circulez en trottinette électrique hors agglomération, l’étendue des autorisations peut varier. Il peut vous être autorisé de circuler sur une route dont la vitesse maximale est limitée à 80 km/h, à condition toutefois de répondre à certaines obligations. En effet, nous notons plusieurs exigences pour une conduite sur ce type de chaussée :

  • Les feux de positions devront être allumés
  • L’usager devra porter un casque ainsi que d’équipements rétro-réfléchissants, de jour comme de nuit

Dans un cas comme dans l’autre, un usager de trottinette électrique circulant sur une route s’expose à de plus grands risques. Considéré comme usager vulnérable, ce dernier devra être des plus attentifs.

 

Rouler en trottinette électrique : une alternative soumise à des restrictions

Dès lors que l’on établit les différents types de zones sur lesquelles les usagers de trottinette sont autorisés à circuler, il demeure important de déterminer les restrictions auxquels ils sont soumis.

Nous marquerons en effet le cas particulier des zones piétonnes et trottoirs dont les autorisations de circulation peuvent être vagues pour les usagers. À juste titre, la circulation sur le trottoir répond en réalité des exigences des municipalités. Si certaines l’interdisent, d’autres peuvent parfois l’autoriser. Cependant, lorsqu’une telle circulation est acceptée, il conviendra de donner la priorité aux piétons, en roulant au pas, à une vitesse moyenne de 6 km/h. En cas de doute, il est conseillé de vous renseigner auprès de votre mairie quant aux permissions mises en place par la municipalité.

 

Rouler en trottinette électrique : qu’en est-il du stationnement ?

Lorsque l’on évoque les autorisations en termes de circulation, il est important de mentionner le stationnement de ces dernières. En effet, lorsque les trottinettes ont fait leur apparition dans le quotidien des citadins, aucune restriction ne limitait les zones dans lesquelles celles-ci pouvaient être garées. Aujourd’hui, plusieurs restrictions ont été mises en place afin de libérer les chaussées des encombrements que ces dernières pouvaient occasionner. Si de nombreux usagers disposent de leur propre trottinette qu’ils emportent avec eux, d’autres continuent d’opter pour les modèles en libre-service, et devront alors se plier aux différentes interdictions.

Avec de plus en plus d’emplacements dédiés au stationnement des trottinettes dans les grandes villes, garer cette dernière est devenu aisé. Notez toutefois que, selon la métropole, comme cela peut être le cas à Paris, il pourra vous être interdit de stationner votre trottinette sur un trottoir ou autres aires piétonnes et chaussées.

 

Non-respect des restrictions : quelles sanctions imposées par le code de la route ?

Aujourd’hui, en réponse aux différentes restrictions mises en place, de multiples sanctions ont été implantées afin de régir l’utilisation des trottinettes électriques. Suite à une réglementation stricte, nous relevons ainsi plusieurs sanctions :

  • Circuler sur un trottoir lorsque non autorisé par la municipalité : amende forfaitaire de 135 euros
  • Laisser un enfant de moins de 12 ans circuler sur une trottinette électrique : amende forfaitaire de 135 euros
  • Ne pas respecter les lois de circulation : amende forfaitaire de 35 euros
  • Dépasser la vitesse autorisée : une amende pouvant atteindre 1 500 euros.

La trottinette électrique, cette nouvelle tendance à succès réponds aujourd’hui à une réglementation bien particulière, régissant notamment les types de voies pouvant être empruntées par les utilisateurs de ce type d’engin. Pour votre sécurité, il est essentiel de respecter les différentes restrictions mises en place, ainsi que de vous assurer d’être couvert. En effet, la trottinette électrique demande de disposer d’une assurance trottinette spécifique, notamment de la responsabilité civile.

Grâce à l’assurance e-trottineur APRIL Moto, vous pouvez-vous assurez peu importe la trottinette utilisée. En effet, nous assurons l’usager et non le véhicule. Découvrez comment vous assurer pour rouler en trottinette électrique et réalisez un devis en ligne pour connaître nos tarifs.