ZFE : quels impacts pour les motos et scooters ?

ZFE et mobilité urbaine

Les zones à faibles émissions (ZFE) sont actuellement au nombre de 11 en France métropolitaine et visent à protéger les habitants des zones densément peuplées et polluées. 

Les collectivités locales sont responsables de la mise en place des ZFE, nécessitant une étude environnementale préalable et une consultation publique. Le dispositif repose sur les vignettes Crit’Air, qui classifient les véhicules selon leur niveau de pollution. 

Les Zones à Faibles Émissions (ZFE) : Qu’est-ce que c’est ? 

Les Zones à Faibles Émissions (ZFE) sont des zones géographiques où certaines restrictions de circulation sont imposées aux véhicules polluants. Ces mesures visent à réduire la pollution atmosphérique dans les grandes villes et agglomérations. 

En France, plusieurs villes ont déjà instauré ces zones comme Paris, Grenoble, Lyon. Les conditions de circulation varient selon les horaires et les jours de la semaine, ainsi que le niveau de pollution de l’air et le type de véhicule. Ainsi, les motos et scooters sont aussi concernés par ces restrictions de circulation. 

Les impacts pour les motos et scooters thermiques

À partir de 2024, l’accès aux zones à faibles émissions (ZFE) sera interdit pour les scooters et motocyclettes immatriculés avant le 1er janvier 2007 (Crit’air 3 & 4), marquant une étape vers l’exclusion totale des véhicules à moteur thermique d’ici 2030. 
Pour réguler cette transition, une vignette spécifiant la catégorie environnementale de chaque véhicule, basée sur son type, sa motorisation, et le respect de la norme européenne sur les émissions de polluants, dite « norme euro », ou la date de sa première immatriculation, doit être apposée sur le véhicule. Cette exigence s’applique à tous les véhicules routiers, à l’exception des machines agricoles et de construction, incluant les voitures, camions, bus, autocars, motos et véhicules utilitaires. Le non-respect des règles établies par les ZFE entraînera une amende forfaitaire de 68 euros pour les automobilistes et les motocyclistes (amende pouvant aller jusqu’à 450 euros). 

L’introduction des ZFE modifie profondément les pratiques de mobilité actuelles, imposant l’élimination progressive des véhicules jugés trop polluants. À brève échéance, de nombreux motards devront abandonner l’usage de certains de leurs véhicules et s’adapter à cette nouvelle réalité. 

La vignette Crit’Air : Pourquoi est-elle nécessaire ? 

Pour circuler dans les ZFE, il est obligatoire d’apposer une vignette Crit’Air sur son véhicule (moto, scooter, voiture). Cette vignette, qui classifie les véhicules selon leur niveau d’émissions polluantes, permet aux autorités de contrôler l’accès à ces zones et d’appliquer des sanctions en cas de non-respect. 

Ainsi, si vous possédez un deux-roues et comptez circuler dans une ZFE, il est impératif d’acquérir cette vignette. Dans le cas contraire, vous risquez une amende pouvant aller jusqu’à 135€ et la mise en fourrière de votre véhicule. 

Se procurer la vignette Crit’Air 

Voici quelques conseils pour obtenir la vignette Crit’Air adaptée à votre moto ou scooter : 

  • Déterminer la classe de votre véhicule : La première étape consiste à identifier la classe environnementale de votre deux-roues, selon le type de motorisation (essence ou diesel) et l’âge du véhicule. Vous pouvez consulter le site officiel de Crit’Air pour connaître votre classe. 
  • Commander votre vignette en ligne : Rendez-vous sur le site officiel de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) pour commander votre vignette. N’oubliez pas de vous munir d’une copie numérique de votre carte grise. Le coût de la vignette est de 3,62€ (frais d’envoi inclus). 
  • Apposer correctement votre vignette : Une fois reçue, collez votre vignette Crit’Air à un endroit visible sur votre véhicule, par exemple sur la fourche avant de votre moto ou sous la selle de votre scooter. 

Optimiser votre circulation en zones ZFE 

Pour circuler sereinement dans les zones à faibles émissions, voici quelques astuces : 

  • Se renseigner sur les restrictions en vigueur : Avant de prendre la route, informez-vous sur les conditions d’accès aux ZFE selon votre classe Crit’Air. Les informations sont disponibles sur les sites des mairies ou sur le site officiel de Crit’Air. 
  • Télécharger une application mobile : Certaines applications pour smartphones vous permettent de suivre en temps réel les restrictions de circulation et les niveaux de pollution autour de vous. Ainsi, vous évitez les surprises et anticipez vos déplacements. 
  • Envisager un changement de véhicule : Si vous possédez un deux-roues particulièrement polluant, il peut être intéressant d’envisager l’achat d’une moto ou d’un scooter électrique, qui sera moins soumis aux restrictions de circulation. 

Utiliser un moyen de transport alternatif 

À l’heure où les villes du monde entier font face à des défis croissants en matière de congestion, de pollution et de recherche de durabilité, l’intérêt pour des modes de transport alternatifs n’a jamais été aussi prononcé. Ces alternatives, qui englobent, entre autres, les trottinettes électriques, les vélos électriques et les scooters électriques de 50 cm³, offrent une réponse adaptée et innovante aux besoins de mobilité urbaine. Elles représentent également une solution pratique et économique pour naviguer dans les espaces urbains. En choisissant ces moyens de transport, les citadins peuvent désormais concilier efficacité et respect de l’environnement, tout en profitant d’une expérience de déplacement améliorée et adaptée aux réalités de la vie moderne. 

Les trottinettes électriques représentent une option de transport moderne qui allie efficacité, respect de l’environnement et innovation, adaptée aux défis de la mobilité urbaine contemporaine. De plus en plus appréciée, rouler à trottinette électrique n’est en revanche pas dénué de risque et il est ainsi imposé de souscrire à une assurance pour ce type de véhicule. Ainsi, prenez le temps de découvrir notre offre pour assurer votre trottinette électrique en ligne.

Le vélo électrique, quant à lui, représente une alternative de transport innovante qui combine les avantages du vélo traditionnel à ceux de la technologie moderne, offrant une solution de mobilité durable, économique, saine et flexible. 

Opter pour un scooter électrique (de 50 cm³) est une solution pratique, économique et écologique pour les déplacements quotidiens, particulièrement adaptée aux environnements urbains denses. Tout comme la trottinette électrique, les scooters électriques sont soumis à l’obligation d’assurance.

En conclusion, si vous êtes propriétaire d’un moteur ou d’un scooter et désirez rouler dans les ZFE françaises, pensez à vous procurer une vignette Crit’Air adaptée à votre véhicule. Renseignez-vous également sur les conditions d’accès et les horaires autorisés selon votre zone ainsi que votre classe environnementale. Restez vigilant et prévoyez vos déplacements en conséquence afin d’éviter les amendes et contribuer à la préservation de notre environnement. 

Repaire des Motards

Découvrez le 1er site d'info moto !

Essais motos, actualités, dossiers...

Retrouvez toutes les informations du monde de la moto sur le Repaire Des Motards, premier site d'information et de services moto.

APRIL Moto > Le Salon du 2 Roues à Lyon 2024 : une odyssée motarde à ne pas manquer